Où va le géant indien ?

Les voyages ont ceci de bon qu’ils permettent de réaligner sa vision du monde avec la réalité ou tout du moins ce que nous en percevons.

En Inde, une classe moyenne émerge. Elle est beaucoup plus étroite qu’en Chine mais avec 1,2 milliard d’habitants, cela représente tout de même plusieurs dizaines de millions de personnes. La conséquence directe est que nous (les touristes occidentaux) ne représentons qu’une part infime des revenus des hôteliers ou restaurateurs. Ces derniers ont tendance à s’adapter aux besoins de leurs clients principaux, les indiens (forts exigeants en terme de service, appréciant le luxe, peu regardant sur les prix) plutôt qu’aux nôtres. Un réajustement logique au fond.

Richikesh, swimmimg in Ganga, India

L’Inde affiche l’un des taux de croissance les plus hauts du monde (7.3% en 2015) à faire pâlir tout politicien européen. Notons que cette croissance ne veut pas dire grand chose pour deux raisons : l’économie est majoritairement souterraine (donc non comptabilisée) et elle cache surtout une explosion des inégalités. Tandis que se développe cette fragile classe moyenne, que les plus hauts revenus explosent (97 milliardaires en 2015, derrière les Etats-Unis et la Chine), une large frange de la population survit avec moins de 100 roupies (1,3€) par jour. Pour eux, pas grand chose ne change malgré cette croissance faramineuse. On peut sans exagérer parler d’esclavage : absence de contrats de travail (à la merci donc de tout caprice patronal), salaires tout juste suffisants pour survivre et ne permettant pas d’envisager un quelconque futur.

Nazumeddin disctrict, Delhi, India

L’avenir pourrait venir de l’éducation mais le tableau est noir là aussi. A quelques exceptions près comme au Bengale Oriental ou au Kerala (Inde du Sud), l’école primaire n’est pas obligatoire, le système public est de faible qualité et le privé a en général meilleur réputation. L’élite du pays se reproduit dans les écoles les plus onéreuses, comme à Gwalior avec « the Scindia School ». Même chose avec la classe moyenne, dans des établissements moins prestigieux.

L’état indien aurait besoin d’investir dans son système éducatif mais comment faire quand 95% de la population ne paie pas d’impôts et les 5% rechignent car ils paient pour des services (hôpitaux, écoles) qu’ils n’utilisent pas, préférant la qualité du privé ? On peut estimer à 300 millions le nombre d’analphabètes en Inde aujourd’hui. L’équivalent de la population américaine ! Et à côté de cela, des bataillons de diplomes, d’ingénieurs, de médecins réputés dont on s’arrache les services, notamment du fait de leur faible coût.

 

Plus généralement le développement économique de l’Inde, tout comme la Chine, suit le modèle occidental : exigeant toujours plus d’énergie carbonée, basé sur la consommation, ultralibéral et avec des externalités (pollution de l’air, de l’eau, déchets) non comptabilisées qui menacent à terme tout l’édifice. Un chinois ou un indien polluent individuellement beaucoup moins qu’un européen. Mais en valeur absolue cumulée, avec 1,4 et 1,2 milliard d’habitants, la pollution explose. Delhi a peut-être la palme d’or de la ville dont l’air est le plus pollué du monde, véritable cauchemar pour l’asthmatique très léger que je suis.

Varanasi, India

En tant qu’occidentaux, nous sommes sûrement les moins bien placés pour émettre un quelconque jugement sur le développement de ces géants indiens et chinois. Mais on espère toujours que les autres ne reproduiront pas nos erreurs, qu’ils sauront trouver une troisième voie originale, entre les impasses du communisme et du capitalisme. Peut-être faut-il revenir à l’idéal du « swaraj » prôné par Gandhi : une indépendance à la fois individuelle, spirituelle et économique vis à vis de l’exercice de l’autorité, une sorte de conglomérat de petites cités indépendantes, globalement auto-suffisantes. Mais peut-être que je m’égare, le soleil a encore tapé fort aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s