Alamut et la secte des assassins

Au nord de Téhéran se trouve le massif montagneux de l’Alborz qui culmine à plus de 5600m avec le Mont Damavand. En attendant l’arrivée d’Ula toujours bloquée à Almaty, je décide de me rendre aux ruines du château d’Alamut en empruntant un bus jusqu’à Qazvin puis un taxi collectif où je me fais gentiment rouler dans la farine.
P1090584
Au 11eme siècle, dans cette région, Hassan Sabbah fonda la secte des ismaeliens nizarites et fit construire plusieurs forteresses sur des nids d’aigle. Les ismaeliens acquérirent une certaine renommée en assassinant plusieurs chefs politiques ou religieux de l’époque grâce à des soldats d’élite qui suivaient une formation militaire et intellectuelle poussée.
Selon Vladimir Bartol dans son roman « Alamut », ces terroristes du Moyen Age ingéraient du hashish avant de commettre leur crime afin de se donner du coeur à l’ouvrage. On les denommait « hashish-iyun » (litteralement en persan « les fumeurs de hashish ») qui se déforma progressivement pour donner le mot « assassin » en français ou en anglais. Mais cette histoire ne serait peut-être qu’une fable visant à décrédibiliser la secte. Je m’y connais assez peu en crime mais il faut à mon avis une grande clarté d’esprit et de rapidité pour assassiner une personnalité. Cela semble incompatible avec l’usage de psychotrope. Les êtres les plus dangereux, les vrais révolutionnaires ne sont pas des drogués mais plutôt de sobres fanatiques à la recherche d’une pureté dans leurs mots et leurs actes. Voyez Robespierre, Lénine ou Mao par exemple.
Mais revenons à Hassan Sabbah. Qui était réellement le fondateur de la secte ismaélienne ? Un être libre, à la bibliothèque d’une richesse inouïe, proche des soufis ésotériques ? Ou bien un dangereux fanatique comparable à ceux de Daech aujourd’hui ? Je n’en sais rien mais je peux juste constater que le choix du site pour son château révèle une intelligence stratégique (visibilité à plus de 50 km dans toutes les directions, nombreux réservoirs d’eau pour tenir de longs sièges), une soif d’absolu, un goût pour le beau. Je reste de longues minutes au sommet à méditer sur le destin de cet homme hors norme.
P1090523
De nos jours, les ismaeliens existent toujours, ils se sont fortement assagis et représentent 10 millions de fidèles principalement au Pakistan et en Afghanistan. Leur chef, l’Aga Khan est une personnalité respectée qui a par exemple investi pour la sauvegarde du château de Chantilly en France.
Publicités

2 réflexions sur “Alamut et la secte des assassins

  1. Je me rend compte en reprenant le fil de vos aventures (que j’avais malheureusement délaissées) que j’ai acheté « Alamut » à un bouquiniste pile au moment où vous y étiez…Je ne crois pas au hasard et y voit un signe que vous nous manquez et qu’on aurait bien voulu être dans ce coin avec vous.
    A défaut, je voyage avec vous via le livre et le récit de votre périple.

    J'aime

    1. Salut Greg ! Le livre Alamut est superbe, il permet de se replonger dans l’époque des croisades avec un point de vue différent des européens. On pourra retourner ensemble dans ce coin, il y a de belles randos à faire jusqu’à la Caspienne. Le Damavand (5000m) n’est pas loin non plus. Vous nous manquez aussi, bises d’Istanbul ! Thomas

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s