Sur la paille en Roumanie

Grâce au site Workaway, nous décidons de faire une halte de dix jours dans la campagne roumaine, plus précisément dans les environs de Hunedoara en Transsylvanie. Un couple d’allemands, Korbi et Kaddi, avec leurs deux enfants Leyan (3 ans) et Muna (1,5 ans), vivent dans une vallée reculée des Carpates : un petit coin de paradis, au calme, que l’on rejoint sur les 3 derniers kilomètres en tracteur.

Romania,Lunca Cernii, volunteering
Romania,Lunca Cernii, volunteering

Ils vivent ici depuis 2 ans, dans de vieilles maisons en bois qu’ils ont rénové, avec deux chèvres, un cheval, dix poules et quelques hectares de champs et de forêts. Au programme pour nous : préparation du foin pour l’hiver (coupage avec une machine, le reste c’est à dire le retournement régulier de l’herbe pour s’assurer d’un séchage adéquat, l’empilement en petites bottes puis final sur une pile de 3-4m de haut se fait à la force de nos bras), récolte de mirabelles, nettoyage du jardin (mauvaises herbes) ou des toilettes sèches (pas si horrible et odorant que cela), construction d’une tranchée pour porter l’électricité plus loin. Le travail, sans être compliqué, est rude : nos mains trop douces se couvrent d’ampoules, on découvre de nouveaux muscles chaque matin.

Romania,Lunca Cernii, volunteering
Romania,Lunca Cernii, volunteering

Sans être extrémistes (ils ont l’électricité, une machine à laver etc.), nos allemands visent une certaine autosuffisance, une autonomie à la fois alimentaire et économique. Nous sommes surpris par le rythme de travail très élevé qu’ils s’imposent : 8-10h par jour, ils leur restent très peu de temps libre pour eux-mêmes, encore moins pour leurs enfants qui se promènent dans le plus simple apparat. La quantité de boulot est dû principalement aux foins qui serviront à nourrir une première vache cet hiver. C’est hallucinant ce que ça mange ces ruminants ! Je crois que j’arriverai à me passer de lait ou de viande pour éviter de me casser le dos ainsi. Sans être végétarien, nous mangeons déjà de facto très peu de viande.

Romania,Lunca Cernii, volunteering
Romania,Lunca Cernii, volunteering

Nos hôtes ont des grands projets comme la construction d’un lac ou la production de fromage. J’ai l’impression qu’ils reproduisent, dans un cadre rural, des schémas urbains classiques du « toujours plus ». On accumule pas ici de l’argent mais du foin. A chacun sa folie. Il manque aussi à mon goût une vie culturelle, intellectuelle, sociale plus dense. Je me sens plus proche de Noroce, un voisin roumain ayant passé les 10 dernières années en Sicile, qui garde un esprit critique vis à vis des modes que sont devenues la permaculture, les éco-villages et autres communautés auto-suffisantes. L’autonomie doit aussi être dans la tête, dans sa capacité à faire des choix indépendants. « No hay camino », « il n’y a pas de chemin » tout tracé dit Antonio Machado.

A côté de cela, j’apprécie la simplicité de la vie ici, l’absence presque totale de déchets, le contact permanent avec la nature (on scrute la pluie pour les foins ou le niveau d’eau de la rivière, vital pour boire, faire la vaisselle, se laver), la beauté du coucher de soleil sur les montagnes des Carpates, le ciel étoilé incroyablement lumineux.

Romania,Lunca Cernii, volunteering
Romania,Lunca Cernii, volunteering

Le contact avec la terre stimule la créativité sur des questions très concrètes. Nous devons utiliser du savon ou du produit vaisselle naturel pour ne pas polluer la rivière dont nous buvons l’eau. Alors on fait comment ? J’ai un vague souvenir de mes cours de chimie, d’une réaction de saponification entre une base forte et un ester. Oui mais ensuite ? Korbi est un autodidacte, il ne connaît pas ces formules mais realise son produit vaisselle en faisant bouillir puis en filtrant des cendres issues de leur four fait d’argile et de crottin de cheval . Pour le savon, il faut mélanger de l’huile à de la cire. A quoi cela sert-il d’accumuler des connaissances sans les mettre en pratique ? N’est-ce pas plus efficace et plus stimulant de commencer par la pratique avant de continuer avec la théorie si on en a la curiosité ?

En se promenant sur les collines, en hauteur, nous rencontrerons des voisins. Beaucoup de jeunes roumains vivent en Allemagne ou en Angleterre, ils ont émigré pour travailler dans le bâtiment, les services à la personne et reviennent l’été pour aider leurs parents, souvent âgés, dans les champs. Pour eux, il n’y aucun avenir ici, à la campagne. Nos hôtes allemands pensent au contraire que l’avenir ou tout du moins le leur, se joue ici. A chacun son chemin, dit le poète.

Romania,Lunca Cernii, volunteering
Romania,Lunca Cernii, volunteering
Publicités

2 réflexions sur “Sur la paille en Roumanie

  1. Encore et toujours… Merci pour ces nombreux témoignages sublimement illustrés!
    J’ai reçu cette semaine une jolie carte d’Ula qui m’a fait grand plaisir.

    Ici, nous passons du bon temps en famille en ‘local’; je suis loin d’être capable de poser le pied par terre et il s’agit d’encore au moins 3 mois de repos forcé, ce qui nécessite de vivre différemment, et trouver (ou re-découvrir) des plaisirs de la vie plus calmes en toute humilité: violon, lecture, dessin, jeux de société, câliner les enfants, et accessoirement suivre les jeux olympiques…! Je ne le dis pas trop fort, mais dans mon malheur, ce tendon d’Achille me permet de prendre une bonne bouffée d’air frais, et surtout de prendre un sérieux recul par rapport au boulot. Se recentrer dans sa tête, faire le ménage sur ce qui est essentiel et ce qui nous pollue, pour être en mesure d’avoir l’attitude souhaitée vis-à-vis de ceux que l’on aime. Voilà, comme quoi cette situation, même en apparence malheureuse (et physiquement douloureuse), peut malgré tout avoir du bon.
    @ Thomas: si tu ne l’as pas lu, je te conseille Passagère du silence de F.Verdier, un coup de cœur de lecture. J’espère avoir en retour quelques conseils de lecture aussi ;-)
    @ Ula: my dear friend; even without your full adventurer’s knowledge, being older and a mother gives me credit on the fact you can feel optimistic about any further sedentary projet. This will be new, but you’ll find the pace. You must have learnt together a lot on what you wish, and gives sense to your life. Having the possibility to choose one’s destiny, as much as possible, is so precious…
    Please confirm your posting address when you’ll be settled!!
    Love & Hugs to you both.

    J'aime

    1. Elvire,

      Merci pour ton message que nous lisons depuis Vilnius avec grand bonheur. C’est super que tu prennes les choses du bon côté : dans tout malheur, il y a souvent quelque chose de positif même si cela n’est pas visible au début. Nous espérons tout de même que tout revienne dans l’ordre rapidement car c’est sacrément utile et agréable de pouvoir marcher sans douleur.

      Je prends note pour le conseil de lecture ! Je vais essayer de trouver le livre lors de notre passage en France vers la fin du mois. Nous venons saluer la famille à Paris avant de revenir en Lituanie. Je crains que nous n’ayons pas le temps pour une rencontre rouennaise mais si c’est possible, nous t’enverrons un email. De mon côté, je peux te recommander le Baron Perché, d’Italo Calvino : c’est l’histoire assez originale d’un enfant qui décide, suite à un différent familial anodin (refus de manger des escargots), de grimper dans les arbres et de ne plus jamais en redescendre. Le conte peut être lu par les enfants (cela pourrait plaire à Léopold !) et les adultes, c’est métaphorique, rafraichissant, drôle.

      Nous vous embrassons bien fort tous les 4, sachez aussi que vous êtes les bienvenus à Vilnius quand vous voulez.

      Salutations lituaniennes,
      Thomas et Ula

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s