Clap de fin à Vilnius

Après la Roumanie, nous remontons en stop vers Debrecen en Hongrie. Retour difficile en ville où l’on retrouve la consommation à tout va et frisons l’écœurement après notre pause campagnarde. Nous passons une excellente soirée avec Andrea qui s’apprête à partir à Lyon pour un programme gouvernemental d’aide à la diaspora hongroise à l’étranger. Mis à part le coup de Budapest de 1956 qui commence à dater, l’émigration hongroise est faible en France et je soupçonne Viktor Orban de visées nationalistes et/ou électorales. Cela a peu d’impact chez nous mais beaucoup plus chez des voisins directs comme en Roumanie où les hongrois, historiquement, sont nombreux. Ce poison nationaliste est affreux, il se répand tout doucement mais surement dans les esprits et prépare les conflits de demain.

Debrecen,Hungary
Debrecen,Hungary

Suite à Lviv en Ukraine que nous rejoignons facilement : depuis le changement de gouvernement à Kiev, plus besoin de visas pour les citoyens de l’Union Européenne. Lviv nous rappelle Cracovie ou Vilnius : ville dynamique avec de nombreux cafés, églises baroques, musées, lieux où sortir et s’amuser. Lorsque nous interrogeons les locaux sur la guerre dans le Donbass, la plupart restent évasifs : oui, cela continue, il y a des soldats ukrainiens tués presque chaque jour mais pour eux, tout est très loin. Ici, c’est l’Europe nous disent-ils. Dans les voitures, en stop, nous essayons de parler russe avec les chauffeurs. Nous nous rendons compte que dans cette partie de l’Ukraine, très peu maitrisent la langue de Dostoïevski. Ils affirment le contraire, prennent un accent russe mais parlent en Ukrainien et nous comprenons moins de 5% de leurs tirades. Le mot « oligarkiya » revient tout de même de façon insistante.

Lviv,Ukraina
Lviv,Ukraina

Dernière étape à Cracovie où nous retrouvons ma tante Claire et ma cousine Perrine. Au programme, ensemble : six jours à visiter l’ancienne capitale polonaise, l’usine Schindler, la colline Wawel mais aussi les châteaux et les églises en bois de la Petite Pologne. Nous finirons avec une promenade dans le parc national Bieszczadki où l’on retrouve les Carpates.  J’aimerai revenir un jour ici pour tenter une traversée à pied des Carpates, en partant peut être de Slovaquie et en finissant en Serbie, via l’Ukraine et la Roumanie avec un hamac et un duvet pour seul bagage. Afin de se rapprocher un peu du personnage de Côme dans le Baron Perché d’Italo Calvino. Nous sommes heureux de partager ces moments avec Claire et Perrine, nous en oublions presque que le voyage touche à sa fin.

Wooden church, south east of Poland
Wooden church, south east of Poland

Nous finirons en stop jusqu’à Vilnius avec une dernière nuit dans un hôtel sordide de l’époque soviétique, (réceptionniste inclut) au sud de Byalistok dans l’est de la Pologne. Nous rentrerons chez les parents d’Ula dans la banlieue de Vilnius en sautant par dessus la barrière en bois, par surprise, sans les avoir prévenus de notre arrivée imminente. Heureux et un peu hagards d’être de retour, d’avoir bouclé la boucle. On ne sait pas trop quoi dire. Une année de voyage si intense ne peut se raconter ainsi. Alors on bredouille des généralités, on s’embrasse. Une page se tourne, reste à écrire une nouvelle, en Lituanie. De nouveau merci à tous de nous avoir suivi sur ce blog, de nous avoir envoyé des messages, de nous avoir hébergé, de nous avoir fait parcourir quelques kilomètres en stop, d’avoir partagé un moment, un café, quelques jours ensemble tout le long de ces 13 mois de voyage.

Arrival at Gintaras and Ausra's house (Ula's parents), Vilnius, Lithuania
Arrival at Gintaras and Ausra’s house (Ula’s parents), Vilnius, Lithuania
Publicités

2 réflexions sur “Clap de fin à Vilnius

  1. hey! Merci à vous! Ah je suis à la fois content de vous revoir bientôt et triste que ce voyage s’arrête! Ce contraste de sentiments doit être encore plus fort chez vous. L’important est de refaire des projets mais pour ça, je vous fais confiance! Cette traversée des Carpates est bien attirantes!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s